Articles

Affichage des articles du septembre, 2016

Sujet du Merc. 28/09/2016 : L’Histoire nous raconte-t-elle des histoires ?

            L’Histoire nous raconte-t-elle des histoires ?  

C’est en Mars 2013 que paru un livre rédigé par de jeunes historiens. Le titre était évocateur « les historiens de garde » en référence aux « chiens de garde », célèbre ouvrage de P. Nizan, publié dans les années 30, fustigeant philosophes et clercs modernes de la – déjà – pensée dite « unique ».
Ils pointaient un groupe de pseudo historiens sortis du chapeau magique des médias       , le plus emblématique à l’époque était le comédien Loran Deutsch. Deutsch ne se revendique pas historien, il ne parle pas de faits historiques mais assure que son récit est "authentique et authentifié", termes relativement vagues, et invite le lecteur à une "balade" à travers l'histoire. Plutôt que d'un travail historique fondé sur une étude critique des documents, Deutsch préfère parler d'"éclairage", comme si l'histoire n'était qu'une question de point de vue. A charge pour ce royaliste d…

"Cosmos" : Mr Onfray ou l'amour de l'ordre.

Michel Onfray, ou l'amour de l'ordre. Monde Diplomatique  Juillet 2015
PAR EVELYNE PIEILLER
A en croire l'auteur, le dernier ouvrage de Michel Onfray( "Cosmos)" serait à la fois son premier livre et son grand œuvre; sa pensée y aurait enfin trouvé à s'accomplir pleinement. Cette philosophie « solaire» a séduit en se présentant comme un rationalisme joyeux, en opposition à tous les conformismes. Or, au nom de cette opposition, « Cosmos» renoue avec un discours qui exalte l'irrationnel et la tradition.
 « Qui, se cache derrière l'intellectuel le plus populaire de France, bête noire de Manuel Valls?" Question judicieuse que celle posée par Le Point (1), l 'hebdomadaire où officie son ami Franz-Olivier Giesbert, à l'occasion de la parution du dernier ouvrage de Michel Onfray, Cosmos (2). La pensée et les opinions du personnage ont assez de rayonnement pour faire de ses essais des best-sellers; il lui suffit d'apparaître en couverture d'…

Sujet du Mercredi 21/09/2016 : La vérité est ailleurs ?

                           LA VÉRITÉ EST AILLEURS ?
"La vérité est ailleurs !" Dans X-Files, on n'a jamais le fin mot de l'histoire. Chaque fois que Mulder et Scully s'approchent de la vérité, elle leur glisse entre les doigts. Ce qui fait que X-Files -une série des années 90 - soit totalement en phase avec la paranoïa de notre époque. (...) Dire que "la vérité est ailleurs", ce n'est pas chercher la vérité. C'est la fuir. Celui qui croit dur comme fer que "la vérité est ailleurs" verra toujours, pour cette raison, dans la vérité qu'on lui propose le paravent de la vérité qu'on lui cache. Si la vérité est ailleurs, alors tout ce qu'on nous présente comme la vérité ne peut être qu'un mensonge. Dire que la vérité est ailleurs, ça ne veut pas dire qu'on cherche la vérité, ça veut dire qu'on s'arrange pour ne jamais l'atteindre. (...) Celui qui pense que la vérité est ailleurs se vit comme un courageux, croit…

Sjet du Mercredi 14 Sept. 016 : Public, privé, intime.

Sujet du Mercredi 07 Sept 2016 : "RENVERSER L’IRRÉVERSIBLE" P. Nizan

Analyse : A. Brossat : "Ce pire qui nous inspire"

Ce pire qui nous inspireLe 09/08/2016 Un basculement décisif est en train de se produire subrepticement dans la politique conduite par nos gouvernants. Cette bifurcation se produit au point de jonction de la politique intérieure et extérieure. Elle présente également la caractéristique de ne porter la marque d’aucun parti de gouvernement en particulier – elle est l’oeuvre des socialistes et de leurs alliés pour la simple raison que ce sont ceux-ci qui sont actuellement aux affaires, comme elle pourrait l’être aussi bien de leurs concurrents ; on a pu en relever les prémisses sous Sarkozy déjà, et ce mouvement se poursuivra au delà des péripéties de l’élection présidentielle à venir, quelle qu’en soit l’issue. 
Ce tournant consiste en ceci : pour ceux qui nous gouvernent (notion à entendre dans son sens extensif, incluant les médias, entre autres), l’Etat d’Israël cesse d’être en premier lieu cette dite « démocratie » passablement interlope mais à laquelle il n’est pas pou…