Sujet MARDI 20 Juin 2017 : Lutte des classes, mythe ou réalité ?



CE CAFÉ PHILO AURA LIEU EXCEPTIONNELLEMENT LE MARDI, car le 21/06 fête de la musique ...

Lutte des classes, mythe ou réalité ?

La lutte des classes est au départ un concept créé par Charles Conte et Charles Dunoyer, des auteurs libéraux qui vont chercher à démontrer que sous un ordre féodal  la société est bien organisée en deux classes sociales qui s’affrontent. Essentiellement les paysans qui produisent des richesses et les nobles, qui de manière arbitraire, vont imposer une spoliation par une rente sur cette création de richesse.

Sur cette constatation, nous sommes bien  sur un principe décidé par le pouvoir en place à la fois de manière autoritaire et délibérée.

Bien évidemment, Karl Marx  va récupérer le concept  en démontrant que dans le capitalisme, ce sont les bourgeois qui deviennent la classe dominante pour donner la définition contemporaine  de la lutte des classes.  C’est même la base de sa théorie.
Mais l’analyse  ne serait pas complète si on n’insiste pas sur le terme de « lutte ». Ce mot au sens  propre, désigne une action violente. Même  si personne ne l’envisage comme une violence physique dans le concept qui nous intéresse, c’est bien une action volontaire qui est mise en évidence dans cette critique du capitalisme. On affirme là qu’il y a une action consciemment décidée. L’économie de marché serait donc un vaste système d’exploitation et tous les pouvoirs ne feraient que le défendre.  

En 2017 on pourrait penser que la critique s’est assagie mais la confusion est encore très importante. Pour simplifier la question on peut la formuler de la manière suivante : Est-ce que l’économie de marché, c’est : prendre l’argent des pauvres pour le donner aux riches ?

Malheureusement ce débat ne s’est jamais  résolu, ni même apaisé, non pas uniquement dans l’extrême gauche mais dans toute la pensée politique.

C’est ainsi que jusqu’en 1990 tous les intellectuels vont accepter ou alimenter cette hypothèse de la lutte des classes. Des gens comme Pierre Bourdieu vont sophistiquer l’argument avec son concept de « violence de classe ».En 2016 Monique Pinçon Charlot sociologue Bourdieusienne assume totalement le même principe. Dans un travail sur les paradis fiscaux, elle remarque que c’est pendant un G20 (élargissement du G8  en G20 en 2007 sous Sarkosy ) que les pays riches ont établi une liste des pays désignés comme des paradis fiscaux. Donc elle conclue, sans rigoler que c’est bien la preuve que les pays riches ont créé les paradis fiscaux. 

Pourtant le seul intellectuel qui va argumenté rationnellement la lutte des classes  est bien évidement  Karl Marx, grâce à ses théories sur la valeur travail et sur l’analyse du salaire qu’il considère comme un vol, d’où il déduit une paupérisation de la classe ouvrière. En gros Marx lui-même critique le système et non le pouvoir.

La critique globale de la « loi du marché » repose bien en réalité sur une dialectique de la lutte des classes et donc une question assez simple non résolue.

Commentaires