Sujet du Merc. 02/08 : Démocratie : mythe ou réalité ?



Démocratie : mythe ou réalité ?

(J'emploie le terme mythe en tant que croyance, erronée au premier abord, partagée par un nombre significatif de personnes)

Du grec dêmos: peuple, et kratos: pouvoir, autorité; la démocratie dans sa définition la plus stricte, est le régime politique dans lequel le pouvoir est détenu ou contrôlé par le peuple (c'est le principe de souveraineté), sans qu'il y ait de distinctions dues à la naissance, la richesse, la compétence (le principe d'égalité).

Pouvons-nous dire que les démocraties représentatives modernes remplissent dans la pratique au moins ces deux critères ? 
Jusqu’à quel point les directives de l’Union européenne (décidées par des technocrates), et du FMI (Fond monétaire International) auxquelles les gouvernements sont assujettis, ne vont-ils pas à l’encontre  du choix politique des citoyens manifesté dans les urnes? 

La Grèce n'en est-elle pas un bon exemple?. Jean Claude Juncker, président de la Commission européenne a dit explicitement à l'occasion de la victoire de Syriza en Grèce: "il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens déjà ratifiés".

Peut-on parler de démocratie quand, en temps de crise, des gouvernants (adhérents à l'idéologie du marché et au monde des affaires), prennent des décisions pour privilégier les grandes industries et la grande finance en premier, prenant de l'argent public pour sauver les banques ou permettant la fermeture des entreprises, pourtant prospères, en dépit des milliers de gens qui perdent leur moyen de travail ?

Les dirigeants qui occupent les postes clés du pouvoir sont issus la plupart du temps des instituts et des écoles prestigieuses. Ils font de la politique une profession et ils n'ont en tête que les enjeux de carrière et les relations opportunes qui leur donnent accès au pouvoir. Comment peuvent-ils avoir  l'expérience de la vie réelle?

Qui tient compte au final du bien être des gens "qui ne sont  rien". Où est passé le principe d'égalité, 2ème grand principe de la démocratie?

Quels sont les promesses électorales des candidats, qui auront  été vraiment tenues? Leurs programmes étant plutôt des "offres politiques" basées sur des "groupes ciblés" accompagnés de slogans frappants pour marquer les esprits des électeurs et influencer leur choix (telle la jeunesse du candidat ou une autre vertu banale). Ces impostures sont diffusées par une presse (aux mains du pouvoir économique) partageant la même idéologie ultra libérale.

Sans parler de la concentration des pouvoirs dans ces derniers temps, de la pratique (peu rassurante) de légiférer par ordonnance, le mépris de l'opinion de la majorité (référendum sur l’Union européenne) et la répression des manifestations de protestation.

Simulacre, imposture, mythe ? … à déceler.


Commentaires